Lucie Donckier & Olivier Petit – Ecole Active (Uccle)

Lucie Donckier (doctorante et membre du Groupe de recherche en Rhétorique et Argumentation Linguistique de l’ULB) et Olivier Petit, professeur d’histoire et de sciences sociales à l’EA ont proposé le travail suivant aux élèves de 6e secondaire en 2019-2020.

Le fil conducteur de l’année dans les cours dits « littéraires » a été le témoignage. Comment être témoin ? Qui peut jouer ce rôle ? Quelle place accorder aux témoignages dans une dimension historique ? Ces quelques questions et bien d’autres encore ont été travaillées dans le cadre des cours de français, morale, néerlandais et histoire.
Les élèves ont donc observé les différents aspects du témoignages à travers plusieurs activités proposées par les enseignants sur la thématique du génocide des Tutsi du Rwanda :
Octobre 2019 – Recherches et approches historiques de l’événement. Les élèves font des recherches, l’enseignant apporte certains documents. Le contexte et quelques fils conducteurs historiques sont posés pour une compréhension plus fine des activités suivantes.
Décembre 2019 – Le témoignage par le théâtre : sortie et découverte de la pièce de théâtre « We call it love » au théâtre Varia dans le cadre du festival RwandAfrica. Rencontre et questions avec les comédiens (et par ailleurs témoins) à l’issue du spectacle.
Février 2020 – Le témoignage par le documentaire et les images : projection du film « Les Cornes de la vache » de Salomé Van Billoen. Suite à cette projection, une journée d’étude complète à été débloquée avec les élèves pour discuter de la notion de justice réparatrice ainsi que de justice internationale en compagnie de Salomé Van Billoen (réalisatrice et médiatrice) et d’Ornella Rovetta (chercheuse à l’ULB sur le TPIR).
– Le témoignage d’une victime du génocide des Tutsi : accueil de Félicité Lyamukuru, rescapée, à l’école. Témoignage et questions des élèves.
Janvier/Février 2020 – Travail d’argumentation, être le témoin des débats de son temps : En partenariat avec le Groupe de recherche en Rhétorique et Argumentation Linguistique (GRAL) de l’ULB et avec le soutien de la FWB (Projet Polarisation – « Une formation citoyenne à travers la rhétorique »), les élèves doivent construire un discours délibératif sur le sujet « Faut-il faire du 7 avril un jour de commémoration nationale en Belgique ?». Dans la préparation de ces discours, les questions des journées mémorielles, de leur utilité, de la responsabilité de la Belgique dans le génocide des Tutsi ont été travaillées, débattues par les élèves et ce dans différents groupes de travail. La préparation théorique s’est accompagnée d’une préparation rhétorique plus pratique, orientée vers les discours demandés. Cette séquence s’est clôturée par la présentation de ces discours et l’évaluation collective des arguments mobilisés dans un cadre théorique rhétorique.